Jean-Luc Petitrenaud, parrain de la Fête des marchés : “Arrêtez d’acheter anonymement, achetez personnalisé !”

20/05/2018- – France Bleu

Les marchés ne sont pas ringards, au contraire ! Tel est le message qu’a voulu faire passer Jean-Luc Petitrenaud, ce dimanche matin, sur le marché d’Aubière. En tant que parrain de la Fête Internationale des Marchés, il a rencontré les producteurs et visiteurs du marché.

C’est un véritable amoureux des marchés, des produits et producteurs. Le critique culinaire, animateur de télévision Jean-Luc Petitrenaud a été chaleureusement accueilli par les habitants d’Aubière ce dimanche. Auvergnat d’origine, il se dit très heureux de refaire une déambulation parmi les marchés d’Auvergne, après Chamalières samedi. “Dans ce marché, il n’y a pas que des revendeurs, il y a des personnes proches de la Terre.”

Cet amoureux du terroir a eu pourtant peur de perdre ses marchés. _”_On a frisé la correctionnelle, parce qu’à une époque, on achetait pour acheter. S’il fallait des pommes de terre, on se foutait de savoir qui les avait plantées. Aujourd’hui, c’est un retour à une identification de quelqu’un qui va faire pousser son produit.”

Ce qu’il aime dans les marchés, ce sont les histoires que les producteurs lui racontent. “Si vous vous arrêtez autour des stands alimentaires, vous trouvez cet homme qui fait des endives et des radis. Quand il vous raconte qu’autrefois, sa mère les mettait en bottes, mais qu’aujourd’hui, elle est partie à la retraite… On a besoin d’entendre ça pour trouver le radis meilleur”.

“Sur les marchés, le conte et l’histoire accompagnent tout le temps le produit”

L’objectif de cette fête internationale des marchés est, selon Jean-Luc Petitrenaud, “de re-flécher le parcours d’un gourmand.” La vertu du marché, c’est la personnalisation du produit.”Ce que je vais acheter aujourd’hui sur le marché, je vais pouvoir le commenter la semaine prochaine avec le volailler, le petit producteur. C’est une sorte de coup de frein par rapport à la frénésie pseudo-américaine qui consiste à dire “j’ai faim, je pioche dans le frigo ce que j’ai envie”.

Le marché est devenu une vraie culture d’après l’animateur des “Escapades de Petitrenaud”. Il s’en réjouit, comme les deux femmes chef-cuisinières qui ont partagé leurs plats avec les visiteurs du marché d’Aubière. Pour les confectionner, elles ont utilisé asperges, lentilles de Saint-Flour ou encore échalotes et endives de producteurs présents ce dimanche matin sur Aubière.

Lundi, les animateurs de la Fête Internationale du Marché se retrouvera sur le marché de Billom pour une animation du même type.

 

https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/jean-luc-petitrenaud-arretez-d-acheter-anonymement-achetez-personnalise-1526814486

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *